Cerveau en pilotage automatique

14 11 2008

Avez vous déjà remarqué comme les bonnes intentions peuvent parfois vous mettre dans des situations inconfortables ?

J’ai pris l’avion récemment et voilà en substance le message d’accueil de son commandant “Mesdames et Messieurs, je suis votre commandant de bord… etceteri etcetera… bienvenus”.

En fait c’est surtout là que ça commence : “bla, bla, vitesse de croisière, bla bla les conditions météo ne sont pas mauvaises, bla bla aucune secousse, bla bla pas de retard prévu, bla bla bon vol !”

AH OUI c’est bien de le dire !

“bon vol” c’est tout ce que mes quelques 800 compagnons de vol et moi même espérions : un BON VOL ! Au lieu de ça, ses paroles “négatives” ont activé dans notre cerveau la fonction “code rouge”.

Pourtant, la journée avait bien commencé : arrivée à l’heure à l’enregistrement, personnel au sol souriant et aimable, siège bien placé on the emergency exit… et subitement le ton avait changé : voyage difficile, mauvais temps et retard à l’arrivée.

Si le pilote s’était juste contenté de dire un truc qui ressemble à : “Mesdames et Messieurs je suis votre commandant de bord, installez vous confortablement et détendez vous nous allons rendre votre vol agréable” il aurait pu nous éviter cette traversée de l’Atlantique en apnée !!!

Etonnante magie du cerveau !

Si je vous demande où se trouve le beurre dans votre réfrigérateur, vous pouvez sans hésiter me donner une réponse précise parce que vous visualisez l’intérieur  et que vous y voyez la motte de beurre.

Si je vous demande quelle chanson de Jean Jacques Goldmann vous préférez, vous vous la repassez dans votre tête pour m’en donner le titre.

Si je vous demande quel effet vous procure le sable sous vos pieds vous allez rechercher des sensations à l’intérieur de votre esprit pour en ressentir l’expérience.

IMAGE – SON – SENSATION : le langage parlé ne vient qu’après l’impulsion donnée par les sens.

Maintenant imaginez vous ne faisant rien, ne ressentant rien, ne voyant rien, ne mettant pas vos doigts dans la prise !

Alors ?

Oui je sais, ça marche à chaque fois. Vous vous êtes électrocuté, vos cheveux se sont dressés sur le sommet de votre crâne, vos jambes ont dansé le jerk alors que vous êtes plutôt hip-hop…

Notre cerveau ne peut fonctionner correctement qu’avec des pensées positives. C’est comme ça pour TOUT !

Vous avez un chien ? Apprenez lui à sautez en disant “saute” . Quand il sera bien entraîné dites lui : “ne saute pas“. Qu’est-ce qu’il fera selon vous ?

J’ai assisté au début de l’été à une soirée très sympa autour d’une piscine organisée par le club actif à Montpellier. Lors de son message d’accueil le président de l’association a plaisanté en disant : “ne tombez pas dans la piscine”… Si vous passez par là, demandez à voir les photos de la soirée !

A dire vrai, c’est le “ne pas” qui gêne au bon fonctionnement du cerveau. Pourquoi ? Parce que nous pensons d’abord au fait de “faire l’action” pour ensuite choisir de “faire une autre action”. Vous me suivez ? C’est là que ça coince.

OK, c’est un peu tiré par les cheveux (enfin ceux qui restent après l’électrocution).

Mais quand même. Vous réalisez le nombre d’impressions négatives que l’on suggère au quotidien à cause des mots que nous choisissons ?

Je vous laisse méditer là dessus :

Apprenons à ne pas nous exprimer de façon négative

Madagascar 2


Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :