RIRE, LOL, MDR,…

20 10 2009





Cerveau en pilotage automatique

14 11 2008

Avez vous déjà remarqué comme les bonnes intentions peuvent parfois vous mettre dans des situations inconfortables ?

J’ai pris l’avion récemment et voilà en substance le message d’accueil de son commandant “Mesdames et Messieurs, je suis votre commandant de bord… etceteri etcetera… bienvenus”.

En fait c’est surtout là que ça commence : “bla, bla, vitesse de croisière, bla bla les conditions météo ne sont pas mauvaises, bla bla aucune secousse, bla bla pas de retard prévu, bla bla bon vol !”

AH OUI c’est bien de le dire !

“bon vol” c’est tout ce que mes quelques 800 compagnons de vol et moi même espérions : un BON VOL ! Au lieu de ça, ses paroles “négatives” ont activé dans notre cerveau la fonction “code rouge”.

Pourtant, la journée avait bien commencé : arrivée à l’heure à l’enregistrement, personnel au sol souriant et aimable, siège bien placé on the emergency exit… et subitement le ton avait changé : voyage difficile, mauvais temps et retard à l’arrivée.

Si le pilote s’était juste contenté de dire un truc qui ressemble à : “Mesdames et Messieurs je suis votre commandant de bord, installez vous confortablement et détendez vous nous allons rendre votre vol agréable” il aurait pu nous éviter cette traversée de l’Atlantique en apnée !!!

Etonnante magie du cerveau !

Si je vous demande où se trouve le beurre dans votre réfrigérateur, vous pouvez sans hésiter me donner une réponse précise parce que vous visualisez l’intérieur  et que vous y voyez la motte de beurre.

Si je vous demande quelle chanson de Jean Jacques Goldmann vous préférez, vous vous la repassez dans votre tête pour m’en donner le titre.

Si je vous demande quel effet vous procure le sable sous vos pieds vous allez rechercher des sensations à l’intérieur de votre esprit pour en ressentir l’expérience.

IMAGE – SON – SENSATION : le langage parlé ne vient qu’après l’impulsion donnée par les sens.

Maintenant imaginez vous ne faisant rien, ne ressentant rien, ne voyant rien, ne mettant pas vos doigts dans la prise !

Alors ?

Oui je sais, ça marche à chaque fois. Vous vous êtes électrocuté, vos cheveux se sont dressés sur le sommet de votre crâne, vos jambes ont dansé le jerk alors que vous êtes plutôt hip-hop…

Notre cerveau ne peut fonctionner correctement qu’avec des pensées positives. C’est comme ça pour TOUT !

Vous avez un chien ? Apprenez lui à sautez en disant “saute” . Quand il sera bien entraîné dites lui : “ne saute pas“. Qu’est-ce qu’il fera selon vous ?

J’ai assisté au début de l’été à une soirée très sympa autour d’une piscine organisée par le club actif à Montpellier. Lors de son message d’accueil le président de l’association a plaisanté en disant : “ne tombez pas dans la piscine”… Si vous passez par là, demandez à voir les photos de la soirée !

A dire vrai, c’est le “ne pas” qui gêne au bon fonctionnement du cerveau. Pourquoi ? Parce que nous pensons d’abord au fait de “faire l’action” pour ensuite choisir de “faire une autre action”. Vous me suivez ? C’est là que ça coince.

OK, c’est un peu tiré par les cheveux (enfin ceux qui restent après l’électrocution).

Mais quand même. Vous réalisez le nombre d’impressions négatives que l’on suggère au quotidien à cause des mots que nous choisissons ?

Je vous laisse méditer là dessus :

Apprenons à ne pas nous exprimer de façon négative

Madagascar 2






Jeux de rôles

14 11 2008

Vous êtes vous déjà demandé combien de fois par jour vous avez affaire à des gens qui ne s’aperçoivent pas de votre présence et qui ne vous regarde pas ?

Vous même, vous souvenez vous de la couleur des yeux de votre dernier interlocuteur ?

Une manière efficace (et pratique) d’établir la connexion avec les autres, c’est de les regarder dans les yeux. Lorsque vous rencontrez quelqu’un, regardez le dans les yeux et… souriez !

C’est le moyen le plus économique et le plus facile qui soit d’entrer en contact avec une personne (vos clients, votre boss, votre voisin ou votre voisine, votre charcutier (pour vous assurer les meilleurs morceaux), la boulangère (pour la baguette croustillante même le dimanche après 11 h)…

Vous savez pourquoi : parce que ça donne de vous l’image d’un individu qui porte un certain intérêt à l’autre.

L’autre raison évidente (plus technique certes) c’est que votre message est transporté par votre voix et que votre voix se dirigera naturellement là où les yeux l’emmèneront !

Qu’est-ce que ça déclenche en vous lorsqu’une personne à qui vous vous adressez porte ses yeux sur autre chose ?

A votre avis, il vous écoute ? Est-ce qu’il fait attention à ce qui vous êtes entrain de lui dire ? Au fait, est-ce qu’il vous apprécie ?

Le regard n’est sans doute pas le seul moyen pour entrer en contact avec les autres mais montrez vous sous votre meilleur jour : SOURIEZ et le monde sourit avec vous. Quand vous souriez vous dites : “je suis accessible”, “j’ai de l’assurance”.

Les attitudes sont contagieuses.

Vous savez ce que font les gens qui s’entendent bien avec les autres ?

Ils se synchronisent c’est à dire qu’ils les imitent pour être en harmonie. Pensez  « caméléon ».

Cela fait partie des prédispositions naturelles de l’être humain à adopter des comportements synchrones et réciproques. C’est ancré dans notre cerveau.

Nous avons acquis les bonnes manières en imitant les personnes qui nous entourent. Nous aimons les gens qui nous ressemblent, ça nous rassure, ça nous met à l’aise !

Ce phénomène s’appelle la synchronisation. Nous nous synchronisons inconsciemment avec les autres depuis notre naissance. Nous pouvons le faire consciemment.

C’est aussi simple que ça :

nous devons nos plus grands succès au fait de nous adapter aux situations.






Le B.A. BA des Bonnes Attitudes

14 11 2008

J’ai récemment emménagé dans une petite ville de l’agglomération de Montpellier.

Ce matin, je me suis rendue dans son hôtel de ville pour obtenir des informations sur les activités proposées aux jeunes enfants.

La personne derrière son “comptoir” a grommelé quelques mots m’indiquant le pupitre sur lequel trônaient les divers formulaires d’inscription. Pas de contact visuel si peu de courtoisie : Mauvais début de journée !

Est-il si difficile de paraître de bonne humeur ? d’esquisser un sourire ? un regard ?

Je disais donc, ma petite tribu s’est installée dans une ravissante maison de type provençal où cependant les possibilité de rangement ne sont pas légion.

Ni une ni deux je fonce chez… vous savez, c’est ce grand magasin où vous passez votre temps à tourner en rond ou en carré parfois même vous slalomez ou tracez des diagonales, vous montez, vous redescendez parce qu’il vous manque toujours le n°de l’allée où vous devrez ensuite vous rendre avec votre échelle pour aller chercher les pièces détachées qui composeront LE meuble !

Oui parce que l’enseigne en question encourage les activités manuelles en famille !

Bref. En fait, ça me barbe d’y aller autant sans doute que ces milliers de visiteurs que l’enseigne accueille chaque jour (en tout cas ici à Montpellier). C’est noir de monde, heureusement en sortie de caisse il y a le menu TOUT COMPRIS à 2 € et ce serait dommage de s’en priver !

Mais avant ça : opération chariot ! Zut de zut… même pour attraper un chariot il faudra attendre son tour est-ce que j’ai une pièce de 1 € ? un jeton peut être ? qu’importe, ici c’est le Disneyland du meuble en pièce détaché, ils ont tout prévu il y a un monnayeur (mais il n’accepte pas les CB)

Heureusement aujourd’hui j’ai la positive attitude !

Je m’impatiente un peu quand même et dans le rang les conversations s’échauffent : chariot à plateau ou chariot panier ? Sinon il y a le chariot pour sac avec ou sans siège enfant…

Bon sang ça avance ou non ?

Et là… surgissent de je ne sais où 2 gars aux couleurs de l’enseigne passant tel des cabris d’un chariot (à plateau) à l’autre, riant (beaucoup même), sifflotant… “le sacre du printemps”… du vrai Béjart !

C’était génial ! ils avaient réussi à me mettre dans de bonnes dispositions pour la suite de mon programme.

Leur attitude avait été contagieuse, elle avait influencé mon comportement et je me sentais d’humeur joyeuse sans y réfléchir. Nous avons tous envie de rencontrer des gens positifs, de bonne humeur…

J’étais contaminée.

Notre esprit et notre corps forment un seul et même système, modifiez l’un d’entre eux et l’autre suivra.

L’ ATTITUDE, c’est la première chose que les gens remarquent chez nous et elle influence notre entourage. Il est possible de la contrôler et de l’adapter si on le souhaite…

Je vous laisse méditer là dessus !