Vous avez 2 minutes

24 11 2008

2 minutes : c’est en effet le temps qu’il nous faut pour décider de répondre ou non à notre interlocuteur et aussi, de la manière dont nous allons lui répondre. Dans le même temps, celui (ou celle) en face de vous suit le même processus.

Au cours d’un séminaire, dans les couloirs du métro ou plus simplement en allant chez votre boucher vous avez rencontré et communiqué avec des personnes compétentes, intelligentes, agréables…

Cependant au premier abord, au premier contact quelque chose a fait que… ce n’est pas ce que vous retiendrez de ces personnes et, quand on sait à quel point la 1ère impression détermine la qualité de la relation à venir… ça engage mal !

Lors d’une première rencontre, au delà de notre raison, ce sont nos sens qui se mobilisent pour « évaluer l’autre »

Quand on prend le temps d’y réfléchir, ça peut faire peur cette histoire de 1ère impression…

La 1ère impression donne le ton de la réussite, bien plus que la classe sociale, les recommandations, l’instruction ou la note de restaurant

Rassurez vous. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et cela peut même devenir une véritable partie de plaisir dès lors que l’on prend conscience que faire bonne impression ma foi, c’est assez simple à mettre en oeuvre.

Communiquer est à la portée de chacun. C’est d’abord un état d’esprit.

En effet, avant toute chose, faire le tri et décider d’offrir à la relation seulement ce qui est utile pour donner envie à notre interlocuteur de poursuivre sa relation avec nous.

Je m’explique.

Nous ne sommes pas à l’abri d’une humeur chagrine (voire mauvaise) certes !

Dans ce cas : on respire et on sourit, on s’ouvre (redresser les épaules et lever le menton), on se remémore 1 ou 2 idées confiantes et optimistes et c’est gagné !

Pas question de tricherie dans l’attitude que l’on offre, juste une attention particulière de l’image de soi, une adaptation à notre interlocuteur pour être efficace et agréable dans la relation.

C’est du bon sens, quand les gens vous trouvent sympa, ils voient le meilleur en vous.

Les dés sont jetés !

Publicités